Arkane Studios, papa de la série Dishonored, a eu l'idée folle de retourner prendre son inspiration dans les vieux FPS des années 90. Pour Prey, la firme est ainsi allée chercher dans une autre production signée Looking Glass Studios, le trop méconnu System Shock. Nous avons ici affaire à un "hybride FPS / RPG avec une grosse couche de simulation" selon Raphaël Colantonio, directeur créatif du Prey cuvée 2017. Un pari risqué quand on sait que ce type de jeux n'est pas des plus abordables et pourrait rebuter une génération de joueurs plus habituée à tirer qu'à lire. Ce coup de poker est-il gagnant ? C'est ce que nous allons découvrir à travers ce test.